La nostalgie et mélancolie de gauche

Par Samuel Provost

Dans cet essai personnel, les réflexions historiques, les figures d’artistes ayant vécu dans l’ex-RDA et quelques récits et anecdotes personnelles se mêlent à des concepts psychanalytiques afin de dessiner et de faire ressentir ce qu’est ou pourrait être une nostalgie/mélancolie de gauche. Cet essai est inspiré de la réflexion d’Enzo Traverso et prend racine dans cette remarque, tout en privilégiant la RDA comme lieu de mémoire :

La fin du communisme a suscité une vague d’enthousiasme et, pendant un bref moment, l’espoir d’un socialisme authentiquement démocratique. Très vite, cependant, on s’est aperçu que toute une représentation du XXe siècle s’était effondrée. […] Au lieu de libérer des énergies nouvelles, la fin du socialisme d’État a épuisé la trajectoire du socialisme lui-même. Toute l’histoire du communisme s’est trouvée réduite à sa dimension totalitaire.

Enzo Traverso, La mélancolie de gauche, p.11

Essai

Introduction

L’écriture et démarche

Nostalgie et mélancolie

Les palais et la république

Rostock

« Les souvenirs de novembre et d’après »

Une fleur pâle au fond de la mine de lignite

Posts created 36

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut