Du régime de l’ex-RDA à aujourd’hui: que sont devenus ces lieux surprenants de Berlin? – Partie 1

Analyse historique de deux lieux emblématiques de Mitte et observations sur leurs utilisations de nos jours

Par Léa Brousseau-Bellavance et Andréane Petit-Dugas

Démarche de recherche

Haus der Statistik, Berlin, 9 juillet 2019. Kino International, Berlin, 9 juillet 2019.


Un des éléments nous ayant le plus marqué au long de notre périple étudiant à Berlin fut sans contredit l’organisation architecturale de la ville. Peu importe dans quel quartier nous nous trouvions, il était possible de voir des espaces complètement laissés à l’abandon alors que de l’autre côté de la rue se trouvaient des bâtisses entièrement rénovées et habitées. Il est d’autant plus intéressant de constater que certains de ces édifices avaient autrefois une portée politique et/ou culturelle. C’est entre autres le cas de la Haus der Statistik (Maison de la Statistique) et du Kino International (Cinéma International) qui se trouvent tous les deux dans l’arrondissement de Mitte tout près d’Alexanderplatz. Ces deux endroits ayant eu une grande importance au sein de l’ex-République démocratique allemande (RDA), de son balbutiement à sa chute, sont encore présents au centre-ville même de Berlin.

Dans cet article nous observons la place actuelle dans le paysage berlinois de ces lieux par leur exploration physique et nous essayerons de comprendre l’ampleur de l’héritage qu’ils ont laissé. Nous souhaitons contempler la mémoire de ces lieux et les différences entre les significations qu’elle apporte. Nous explorons donc la conservation physique des bâtiments, mais, également, les actions et missions des différentes communautés (artistiques, politiques, sociales) qui travaillent en ces lieux. Nous nous questionnons donc sur l’importance qui est accordée à la conservation des souvenirs et des traditions de l’époque de l’ex-RDA. C’est en explorant ces endroits mythiques de la gloire du régime soviétique, érigés en plein cœur de l’Allemagne, que nous cherchons à extraire leurs portées sémiotiques de l’époque de la ex-RDA à aujourd’hui.

C’est donc suite à des analyses effectuées sur le terrain que nous avons pu concevoir une recherche sur la Haus der Statistik et le Kino International. En se rendant sur les lieux des diverses organisations qui chapeautent les projets et directement sur ces lieux de prédilection, nous avons pu discuter avec les gens qui s’y trouvaient, mais, aussi, mieux comprendre les lieux en y étant.

Notre démarche préparatoire a débuté lors du choix de ces deux endroits. D’abord, nous souhaitions faire l’analyse d’un lieu qui n’est plus utilisé aujourd’hui, soit la Haus der Statistik, et d’un autre qui était actuellement encore exploité, soit le Kino International. Nous trouvons intéressant de pouvoir faire un parallèle sur l’utilisation, pendant la dernière décennie, de ces endroits qui font partie de l’urbanisme contemporain de Berlin, en considérant que la Haus der Statistik n’est plus utilisée depuis 2008. Nous chercherons donc à comprendre les diverses utilisations de ces édifices et les raisons qui ont forcées l’abandon ou la poursuite de ses utilisations. Plus particulièrement, en ce qui a trait à la Haus der Statistik, nous pourrons étudier l’avenir envisagé de ce bâtiment grâce à des témoignages recueillis de certains organisateurs . Nous avons ensuite pris la décision de faire des entrées de blogue qui nous permettent de publier notre recherche, mais qui nous autorisent également de présenter des photos de nos explorations afin de mettre ces bâtiments en valeur.

Lors de notre recherche, nous avons dû relever certains défis. D’abord, nous n’avons pas pu rejoindre directement sur place des membres travaillant actuellement sur l’organisation de l’Initiative de la Haus der Statistik et nous avons donc dû communiquer avec eux par courriel. Nous trouvions essentiel d’entrer en contact avec les organisateurs de l’Initiative afin d’en connaître davantage sur leur rôle actuel, mais, surtout, pour en apprendre davantage sur l’avenir de la Haus der Statistik et sur les projets en cours pour réutiliser ce bâtiment. C’est en questionnant des membres de l’organisation que nous avons pu comprendre davantage les ambitions que ceux-ci avaient. Il est intéressant de comprendre les raisons qui poussent ce groupe à vouloir utiliser d’une nouvelle façon cet édifice rempli d’histoire. Des projets sociaux et politiques de la sorte n’étant pas toujours dévoilés au grand jour, nous avons trouvé pertinent et nécessaire d’obtenir des entretiens de quelconque façon. En ce qui a trait au Kino International, des constructions majeures avaient lieu lorsque nous y sommes allés. Les photos prises de la façade ne sont donc pas la meilleure représentation de ce à quoi ressemble habituellement l’édifice. Toutefois, nous avons pu recueillir de l’information en questionnant des employés de l’endroit afin qu’ils nous expliquent en quoi la conservation de l’immeuble était essentielle dans le paysage artistique et dans l’histoire de Berlin.

Bien que nous ayons surmonté certaines difficultés au long de notre parcours, il s’agit d’un travail qui nous a sorti de notre zone de confort et que nous avons trouvé particulièrement pertinent dans l’optique d’une compréhension architecturale, urbanistique, sociale et politique du rôle des bâtiments dans le paysage du centre-ville berlinois.

Pour lire la suite cliquez ici.

Posts created 36

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut